Retour à la page « Equipes »

Biologie et pathologie

Laboratoire de biologie tumorale

  • Alain Jung, responsable, chercheur

    Ce laboratoire consacre ses travaux à la caractérisation moléculaire des cancers des Voies Aéro-Digestives Supérieures (VADS). Il fait partie de l’Equipe d’Accueil 3430 (EA3430) de l’Université de Strasbourg aux côtés de deux autres laboratoires du Centre Paul Strauss : le laboratoire de radiobiologie et l’équipe d’épidémiologie et de santé publique.
    Ensemble, ils étudient principalement les caractéristiques moléculaires de la tumeur et de son microenvironnement, qui influencent la réponse au traitement ainsi que la progression et la dissémination tumorale.

La tumorothèque

  • Sonia Ledrappier, responsable qualité opérationnel

En accord avec le patient, les prélèvements effectués pour le diagnostic de sa maladie peuvent être utilisés à des fins de recherche. Dans ce cas, ils sont réunis et stockés dans une tumorothèque.

La tumorothèque du Centre Paul Strauss est une banque de tumeurs où sont stockés des prélèvements tumoraux réalisés dans le cadre des soins. Les ressources biologiques sont assorties d’annotations biologiques, anatomophathologiques et cliniques dynamiques et constituent un outil précieux aussi bien pour le diagnostic que pour la recherche.

 

Laboratoire d'oncogénétique

  • Danièle Muller, responsable, biologiste

    Ce laboratoire réalise des analyses moléculaires pour la recherche de mutations dans les gènes de prédisposition au cancer.
    Il dispose d’un agrément pour l’analyse des gènes de prédisposition au cancer du sein et de l’ovaire. Il est référent régional pour ce type d’analyse.
    Ce laboratoire est accrédité sous le numéro 8-3582 par le COFRAC conformément aux exigences de la norme NF EN ISO 15189.

Service d'anatomie pathologique

Secrétariat : 03 88 25 24 22
sanapath@strasbourg.unicancer.fr

  • Dr Jean-Pierre Ghnassia
    Chef de service
  • Dr Anne Fricker
  • Dr Marc Wilt

Ce laboratoire analyse les cellules ou fragments tumoraux prélevés lors d'interventions chirurgicales ou de biopsies, afin de préciser la nature de la tumeur (maligne ou bénigne), son degré d'agressivité biologique, son extension au sein de l'organisme et, dans certains cas, de prédire la réponse au traitement.