Retour à la page « Soins »

Radiothérapie

La radiothérapie utilise les rayons pour détruire les cellules d’une tumeur ou pour stopper leur multiplication.

Elle comprend deux modes de traitement :

  • la radiothérapie externe où les sources de rayonnement sont placées à l’extérieur de l’individu
  • la curiethérapie où la source de rayonnement est implantée directement dans la tumeur.

Prise en charge

Lors de la première consultation, le médecin vous examine et vous explique le choix du traitement, l'appareil avec lequel il sera réalisé, le nombre de séances prévu et leur durée. Il vous indique également s'il s'agit d'un traitement ambulatoire ou s'il nécessite une hospitalisation. A l'issue de la consultation, il vous fixe un rendez-vous pour réaliser un scanner dosimétrique, première étape du traitement. Avant le début des séances, afin de vous mettre en confiance, vous rencontrez en consultation une manipulatrice qui vous explique en détail le déroulement de votre traitement. Tout au long du traitement, des soutiens, conseils nutritionnels, prise en charge en kinésithérapie, soutien psychologique pourront vous être proposés et avoir lieu au moment de votre venue pour les séances de traitement.

Curiethérapie

Il existe différentes techniques de traitement appropriées à chaque cas.
La curiethérapie à haut débit de dose : l'irradiation ne dure que quelques minutes. Le nombre de séances varie entre deux et six. Elles ont lieu en salle d'application de curiethérapie. à la fin de chaque séance vous regagnez votre domicile. La curiethérapie à débit pulsé : elle est réalisée durant une hospitalisation qui varie de 2 à 6 jours. L'irradiation d'une durée variable de plusieurs minutes a lieu toutes les heures, 24h sur 24. Ces périodes sont appelées "pulse" d'où le nom de curiethérapie à débit pulsé.
La curiethérapie de prostate : elle nécessite une courte hospitalisation d'environ 48 h. Le traitement a lieu en salle d'application de curiethérapie. L'intervention, effectuée sous anesthésie générale, consiste à implanter dans la prostate, de façon définitive, des grains d'iode 125.