Retour à la page « Recherche »

Tumorothèque

La tumorothèque du Centre Paul STRAUSS est une banque d'échantillons biologiques congelés et/ou inclus en paraffine. Ce matériel est associé à des données cliniques, pathologiques et/ou biologiques. Les échantillons et leurs dérivés peuvent être exploités  dans le cadre de projets de recherche dûment évalués au préalable. Ils peuvent être  mis à disposition d’équipes de recherche externe au Centre Paul STRAUSS après accord du Comité de Pilotage de la tumorothèque. Dans tous les cas, les membres de la tumorothèque s’assurent de la traçabilité et de la qualité des échantillons. Le fonctionnement de la tumorothèque est régi par un manuel qualité.

Catalogue

La tumorothèque conserve des échantillons biologiques de pathologies cancéreuses et de tissus sains.

Diverses localisations de tissus :

  • VADS : 3792 tissus tumoraux                    
  • Thyroïde : 268 Tissus pathologiques
  • Sein : 831 tumeurs et 70 tissus sains
  • Autres localisations : 107 tumeurs

 

Nombre de dérivées mis à disposition :

  • Blocs : 16 000 échantillons
  • ADN : 1275 échantillons
  • ARN : 2258 échantillons
  • miRNA : 436 échantillons

 

Détail de la localisation des échantillons de la collection VADS :

  * données à titre indicatif au 01/09/2018. Des données plus précises peuvent être fournies à la demande pour chaque collection.

Demande de Ressources biologiques

  • Une demande de mise à disposition de ressources biologiques avec le détail du projet est complétée
  • (demande de ressources biologiques)
  • Le formulaire est envoyé par email au responsable de la tumorothèque (ajung@strasbourg.unicancer.fr)
  • La faisabilité du projet est appréciée par le personnel de la tumorothèque
  • Le comité de pilotage de la tumorothèque évalue le projet et rend sa décision
  • Un accord de mise à disposition d’échantillons est établi (conventions)
  • Un retour d'information sur l'utilisation des ressources biologiques est fait auprès de la tumorothèque
  • En fonction de la convention signée, la tumorothèque est  co-auteur des publications, ou citée/remerciée dans les publications

 

Démarche qualité et enjeux

La tumorothèque a mis en place une démarche qualité afin que l’ensemble de ses activités répondent de manière appropriée et efficace aux besoins et attentes des personnes ayant un intérêt dans son fonctionnement.
La tumorothèque est certifiée par "AFNOR Certification" depuis le 21/12/2017 pour les activités suivantes : réception, préparation, conservation et mise à disposition de tissus (tumeurs et tissus normaux) et produits dérivés humains (ADN, ARN, blocs paraffine, lames hemaluns).
Cette certification selon la norme NF S 96-900 - « Qualité des ressources biologiques (CRB) - Système de management d'un CRB et qualité des ressources biologiques » - favorise l'harmonisation des pratiques professionnelles.
Son application est compatible avec les exigences de l'ISO 9001 et les 4 recommandations métiers de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) :

  • la rigueur scientifique : pour garantir l'origine et la qualité des ressources biologiques,
  • la sécurité : pour contrôler l'émergence de nouvelles collections,
  • l'exigence éthique (prise en compte du cadre législatif existant),
  • la régulation économique, avec la mise en place de règles précises d'accès aux collections.

 

Coût d’un échantillon ?

Le coût de l'utilisation des ressources biologiques doit être intégré dans les demandes de financement des projets de recherche.
Evaluation au niveau national du coût d'un échantillon (selon l’Institut National du Cancer) :

  Académiques Privés

Bloc paraffine

90 € 110 €

coupes bloc paraffine
(lames blanches)

100 € 150 €
ADN tumoral 100 € 200 €
ARN tumoral 130 € 200 €

 

Activité scientifique

La tumorothèque  soutient plusieurs projets de recherche en cancérologie des voies aérodigestives supérieures (VADS). Les travaux basés sur l’exploitation d’échantillons tumoraux de la sphère ORL ont contribué à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires associés à la progression métastatique à distance, ainsi qu’à la caractérisation moléculaire des carcinomes épidermoïdes de l’oropharynx induits par les papillomavirus humains (HPV).

Principales publications :

  • Bonnin N, Armand E, Carras J, Ferrandon S, Battiston-Montagne P, Aubry M, Guihard S, Meyronet D, Foy JP, Saintigny P, Ledrappier S, Jung AC, Rimokh R, Rodriguez-Lafrasse C, Poncet D.“miR422a promotes locoregional recurrence by regulating NT5E/CD73 in head and neck squamous cell carcinoma”. Oncotarget, 2016, doi: 10.18632/oncotarget.9829.
  • Jung AC, Ray AM, Ramolu L, Macabre C, Simon F, Noulet F, Blandin AF, Renner G, Lehmann M, Choulier L, Kessler H, Abecassis J, Dontenwill M, Martin S. “Caveolin-1-negative head and neck squamous cell carcinoma primary tumour display increased epithelial to mesenchymal transition and prometastatic properties”. Oncotarget, 2015, 6(39):41884-9.
  • Hanns E, JobS, Coliat P, Wasylyk C, Ramolu L, Pencreach E, Suarez-Carmona M, Herfs M, Ledrappier S, Macabre C, Abecassis J, Wasylyk B, Jung AC. “Human Papillomavirus-related tumours of the oropharynx display a lower tumour hypoxia signature”. Oral Oncol. 2015, 51(9):848-856.
  • Jung AC, Job S, Ledrappier S, Macabre C, Abecassis J, de Reyniès A, Wasylyk B. “A poor prognosis subtype of HNSCC is consistently observed across methylome, transcriptome, and miRNome analysis.” Clin Cancer Res. 2013 Aug 1;19(15):4174-84.
  • Jung AC, Guihard S, Krugell S, Ledrappier S, Brochot A, Dalstein V, Job S, de Reynies A, Noël G, Wasylyk B, Clavel C, Abecassis J. “CD8-alpha T-Cell Infiltration in Human Papillomavirus-Related Oropharyngeal Carcinoma Correlates with Improved Patient Prognosis”. Int J Cancer 2013; 132(2):E26-36.
  • Jung AC, Briolat J, Million R, de Reyniès A,Rickman E, Thomas E, Abecassis J, Clavel C, Wasylyk B. “Biological and Clinical Relevance of Transcriptionnally Active Human Papillomavirus (HPV) Infection in Oropharynx Squamous Cell Carcinoma”. Int J Cancer. 2010 ;126(8):1882-94.