Retour à la page « Soins »

Médecines complémentaires et alternatives

Par le Pr Simon Schraub

Les patients atteints de cancer peuvent être attirés par les traitements parallèles qui leur sont proposés.
Traitements «standards» ? Traitements parallèles ? Que faut-il en penser ?

Les traitements «standards»

Tous les traitements des cancers dits «standards» font l’objet d’études cliniques au cours desquelles ils sont rigoureusement évalués, testés, vérifiés selon des normes internationales. Pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché (AMM), un nouveau médicament doit faire la preuve scientifique de son efficacité thérapeutique sur un nombre significatif de personnes. Il est tenu compte de la balance risque-bénéfice. En cas de risque trop important, le traitement est rejeté.

Les traitements «parallèles»

Ils sont regroupés sous le terme de «médecines complémentaires et alternatives» dont font partie les médecines douces.

Ces médecines ont un point commun : elles sont non prouvées (inéprouvées) ou n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans la guérison des patients.

  • Les médecines inéprouvées dites complémentaires
    Elles sont prescrites avec le traitement «standard» (qui a obtenu l’AMM). Certaines ont pour but d’apporter un bien être au patient (exemple le yoga).
  • Les médecines inéprouvées dites alternatives
    Elles sont prescrites comme thérapeutique contre le cancer, parfois en remplacement des traitements «standards». 

La frontière entre ces deux types de médecine est parfois douteuse.

 

Sites internet

De très nombreux sites internet partisans des médecines complémentaires peuvent abuser des internautes par un titre pseudo officiel.
Voici les sources fiables concernant ces questions :