Actualités

Mais aussi...

INSTITUT REGIONAL DU CANCER : Le Centre Paul Strauss et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg font alliance et créent l’Institut régional du cancer.

Institut Régional du Cancer → 2019

Grâce au regroupement de leurs expertises, de leurs compétences humaines et de leurs équipements au sein d’une même structure, l’Institut Régional du Cancer offrira aux patients une prise en charge parmi les meilleures en Europe, fondée sur la recherche et l’enseignement, piliers de l’excellence en cancérologie.

  • Groupement de Coopération Sanitaire (GCS)
  • Administrateur : Professeur Xavier Pivot, directeur général du Centre Paul Strauss.
  • Administrateur suppléant : Nicolas Salvi, directeur général adjoint du Centre Paul Strauss.

Voir la présentation


LA PROMESSE partagée de deux établissements leaders dans le traitement du cancer.

  • Pour les patients de tout le territoire, la promesse d'un établissement de santé qui concentrera le meilleur de la cancérologie tant sur le plan humain que des moyens techniques et de la recherche.
  • Pour les professionnels, la promesse d'un établissement performant et réactif, d'un environnement de travail favorable, collaboratif, gage d'esprit d'initiative. L'encadrement par des professionnels de haut niveau permettra de développer un enseignement pratique moderne de la cancérologie en lien avec l'Université ainsi que la formation continue des personnels médicaux, soignants et administratifs.
  • Pour l'Alsace, la promesse d'un pôle d'attractivité dans les domaines du soin et de la recherche au rayonnement européen. Une synergie des compétences au niveau local, national et international, privilégiant les actions transfrontalières.

EN PRATIQUE

En cours de finalisation sur le site de Hautepierre, l'institut régional du cancer
  • Regroupera l'ensemble des activités actuelles du Centre Paul Strauss et les services d'oncologie, d'hématologie et de médecine nucléaire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.
  • Fonctionnera en lien avec le nouveau bâtiment "Hautepierre 2" de l'hôpital de Hautepierre qui accueillera les blocs opératoires mutualisés de l'IRC et la radiologie.
  • Développera la recherche en cancérologie grâce à une nouvelle dynamique d'échanges entre cliniciens et chercheurs des structures telle que l'IGBMC, le CNRS, l'Inserm, le Cancéropôle Est. La recherche clinique et translationnelle connaîtront un nouvel essor et permettront de répondre le mieux possible aux attentes légitimes des malades.

En chiffres

  • 800 professionnels de santé
  • Plus de 30 000 m² répartis sur 7 niveaux
  • 22 salles de consultation
  • 124 lits d'hospitalisation: 49 lits en oncologie médicale, 12 lits en oncologie chirurgicale, 6 lits en chambre protégée, 47 lits en hématologie, 10 lits de surveillance continue
  • 83 places en hospitalisation de jour : 42 en oncologie, 29 en hématologie, 12 en soins de support

Principales activités

  • Oncologie médicale
  • Hématologie
  • Chirurgie
  • Radiothérapie (6 machines de traitement)
  • Médecine nucléaire (2 TEP, 4 Gamma caméras)
  • Imagerie (sénologie et thyroïde)
  • Pharmacie
  • Soins de support : salle de sports adaptés, socio-esthéticiennes, assistants sociaux, diététiciennes, psychologues et sexologues, médecins spécialisés dans la prise en charge de la douleur et en soins palliatifs, art-thérapie)
  • Espace de Rencontres et d'Information (ERI) et associations d'aide aux patients

L’architecture et les espaces du bâtiment IRC

  • Ils ont été étudiés de façon à accueillir les patients, leurs proches, les visiteurs dans les meilleures conditions.
  • Patios, présences végétales, lumière du jour, terrasses généreuses et aménagement hôtelier des chambres contribueront à la qualité de la prise en charge.